martes, 11 de agosto de 2015

1997,,1982

predictionDhttp://www.cazatormentas.net/posibles-consecuencias-de-un-nino-historico-en-el-clima-del-planeta/ans ce contexte, on peut donc prévoir un début d’hiver qui se verrait être doux. Nous verrions un flux océanique se dessiner, ainsi que des remontés sahariennes et méditerranéennes qui devraient nous apporter de forts cumuls de pluies entre décembre et janvier. Le jet stream devrait continuer à descendre sur le sud de la péninsule ibérique aidant ces remontés de sud. Quelques surprises seraient donc à prévoir à cause de l’excellence d’un El Nino sur la fin de l’année, les cumuls de neige en montagne sont très discutables à cette échéance. Cependant tout dépendra des températures en altitude mais dans le contexte décrit ci-dessus, un manque de neige pourrait largement se faire ressentir.
Le mois clé de cet hiver se fera en février qui pourrait être très contrasté dans ce début d’hiver « trop doux ». En effet, le dernier facteur favorisant un hiver réellement hivernal va se jouer dans l’activité solaire qui pourrait enfin réellement ralentir. Alors si c’est le cas, et uniquement dans ce cas précis, nous verrions un mois de février exceptionnellement froid. Si bien au contraire, l’activité solaire se maintient au niveau de décembre 2015, alors nous verrions un mois de février 2016 très doux.
Si l’on suit les prévisions de l’évolution du cycle solaire actuel sur le graphique suivant, en rapport avec le QBO ci dessus, nous verrions alors des conditions idéales pour un mois de février réellement hivernal et en dessous des normes saisonnières.http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2015-08-10-06h15/previsions-saisonnieres-en-france---automne---hiver-28559.php
http://www.meteolafleche.com/previsionssaisonnieres.htmlENSO timeline of the past 150 years.El Niño weather patterns, also known as “teleconnections”.
Les taux de pollution atteignent des niveaux très élevés dans les grandes agglomérations, comme ici à Lyon
le 5 août, la région parisienne est une nouvelle fois éprouvée par les orages - inondations à la Porte de St Cloud et coulées de boue à Auvers-sur-Oise (Val d’Oise) - le 11 août, des pluies diluviennes inondent certains secteurs de l’Ariège, de l’Aude, des Bouches du Rhône et du Var où des campings sont évacués - la Canebière est submergée.

Fin octobre : très précoce et brutal coup de froid; gelées presque généralisée et neige jusqu’à moyenne altitude sur la Corse et l’arrière-pays niçois; la température descend à -11° à St Laurent (Jura), -10° à Aubusson, -9° à Vichy et Clermont Ferrand.

Températures minimales du 29 octobre 1997
9 novembre : 2 tornades ravagent le sud de la Vienne où l’on enregistre des vents à plus de 200 km/h.

2 décembre : l’hiver sème la pagaille en région parisienne où les chutes de neige provoquent 350 km de bouchons - plusieurs milliers d'automobilistes sont pris au piège entre Paris et Evry.

Nuit du 16 au 17 décembre : une violente tempête provoque des vagues gigantesques sur le littoral du Languedoc-Roussillon - nombreux dégâts à Argelés-sur-mer - rafales de 130 à 180 km/h - cette tempête provoque d’importantes chutes de neige de la Bretagne au bassin parisien - on mesure 12cm à Paris et 14cm en banlieue - gigantesque embouteillages sur le triangle de Rocquencourt (ouest de Paris) - la neige fond très rapidement dans la journée du 17.
Agde inondé le 17 décembre 1997

25 décembre : Noël au balcon… mais dans la tempête - il fait 20° sur le Pays basque, 19° à Clermont-Ferrand, 18° à Bordeaux, 15° à Rennes.

Ecarts à la normale 1997


Le mois de septembre 1982 est très sec et généralement chaud.
Du 15 au 19 septembre, les températures dépassent partout les 28° - on atteint même 31° à Paris, 32° à Alençon et 33° à Tours.
20 septembre : Deux tornades ravagent les Ardennes, lors d’un épisode orageux qui traverse la France du sud-ouest vers le nord-est. Plusieurs communes situées à une dizaine de kilomètres de Charleville-Mézières sont touchées.

Une partie d’un village est ravagée
.
Les 7 et 8 novembre : une tempête de sud ravage le Languedoc-Roussillon, le Massif Central et la région Rhône-Alpes.

Le 7 novembre, les vents dépassent parfois 170 km/h en montagne et certaines forêts exposées au sud ou au sud-est sont entièrement ravagées - les rafales atteignent 165 km/h à Sète, 148 km/h sur les monts du Lyonnais, 144 km/h à Bourg St Maurice. Ce jour là, il tombe 610mm de pluie à Py (Pyrénées Orientales), soit une année de précipitations à Paris - de graves inondations se produisent, notamment à Gruissan (Aude).

Les inondations de Gruissan (Aude) du 7 novembre 1982

Le 8 novembre, les vents se déchaînent jusqu’à Paris, le Havre ou Metz avec des rafales de 100 à 120km/h - en raison de ce très violent courant de sud la chaleur remonte jusque sur les régions du nord - il fait 21° à Paris.


Analyse de la situation, le 7 novembre 1982 à 20h
.
Nuit du 26 au 27 novembre : une tempête de neige collante paralyse par surprise le Lyonnais et la région de St Etienne - la neige qui tombe par des températures de 0 à +1° est très lourde, ce qui provoque d’importants dégâts - le réseau électrique est particulièrement touché et des milliers de foyers sont privés d’électricité - dans la matinée du 27 novembre, on mesure 41cm de neige à St Etienne et plus d’un mètre sur le massif du Pilat qui est coupé du reste du monde pendant plusieurs jours.

St-Etienne coupée du monde - certaines automobiles sont écrasées par le poids de la neige !
.

Ecarts à la normale 1982

http://www.laterredufutur.com/accueil/hiver-2015-2016/http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2015-08-10-06h15/previsions-saisonnieres-en-france---automne---hiver-28559.php

No hay comentarios:

Publicar un comentario

Translate