miércoles, 9 de enero de 2013

,,UNA MIRADA DE LA BOLA A LOS MODELOS,,HOY,,

l faut toutefois souligner à partir d'Ukmo, Ecmwf et GFS, le caractère localement hautement dynamique et instable de l'atmosphère. Mais même en prenant GFS, qui montre, malgré un minimum d'ALT prononcé, des Pmer assez élevées, il faut remarquer :
1) le caractère local ou régional des RR à prévoir
2) le potentiel hautement instable de ces RR

Cela explique alors que même selon le GFS 12z, des zones géographiquement limitées, certes, seraient néanmoins exposées à des précipitations hivernales remarquables. D'après la dernière projection de ce déterministe, les zones côtières de la Manche et de la mer du nord seraient exposées à des précipitations propres à handicaper l'activité économique et, plus généralement, à perturber la circulation. Sans parler de la zone sud-ouest qui pourrait connaître un temps très perturbé, venteux et neigeux, en particulier la zone du béarn au Pays basque, plus globalement les Pyrénées atlantiques.

Attention, ce  n'est que la projection du GFS 12z, et les divergences sont telles que l'on ne peut pas encore, ce soir, établir de prévision des zones frappées.

Mais ce que je tenais à souligner, c'est que, malgré ces divergences, il est possible ce soir, avec les 3 modèles d'envisager très localement un temps remarquablement hivernal, même sur des zones très localement très ciblées : évidemment, le scénario du CEP laisserait attendre un temps perturbé sur un espace géographique bien plus vaste que celui de GFS. 

No hay comentarios:

Publicar un comentario

Translate